20050626230837

Les Vaudois poursuivent alors leur mission en Bourgogne, en Champagne semble-t-il jusqu'aux régions allemandes, et au sud, dans la vallée du Rhône, les Alpes et le Piémont, en Provence et en Languedoc. Ils vont croiser sur leurs routes d'autres mouvements dissidents. A leur contact, leur pensée va évoluer et se préciser. Peu à peu leur théologie se structure. Ils en viennent à ne reconnaître que deux sacrements : le baptême et la cène. Ils dénoncent les croyances concernant le culte des saints, celui des reliques et les prières pour les morts. Sur le plan éthique à partir du Sermon sur la Montagne (Matthieu 5 et suivants), ils récusent l'usage du serment, refusent la violence et font passer l'amour des personnes avant l'obéissance aux autorités. Enfin ils critiquent le caractère monarchique de l'Eglise, son organisation hiérarchique et centralisée, son exercice autoritaire du pouvoir. Autant d'éléments qui annoncent les idées de Wyclif, de Hus et la Réforme du 16e siècle à laquelle les Vaudois se rallieront.


Echangeons !

Sujets de discussion Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie