20050626230937

Les " Pauvres lombards " ont un passé différent de celui des " Pauvres de Lyon ". Leur protestation ne s'enracine pas d'abord dans la lecture des Evangiles, mais dans leur critique de l'Eglise, en particulier de son clergé corrompu par les richesses, et de la société de leur temps. Sans doute influencés par le mouvement des Patarins qui vient d'être condamné par le 3e concile du Latran (1179), ils sont avant tout les héritiers d'Arnaud de Brescia. Ils veulent non seulement prêcher l'Evangile mais aussi réformer la société. Cette approche politique n'est pas vraiment celle de Valdo. Ils ont toutefois en commun le souci d'annoncer l'Evangile dans la langue du peuple et de rendre ainsi le Christ accessible aux plus petits. Les Pauvres de Lyon et les Pauvres de Lombardie vont avoir des différences, voire des points de divergence. Certains pensent même qu'une crise grave se serait produite en 1205 et que Valdo aurait alors rompu avec les Pauvres lombards. Mais face à la répression, les deux groupes se rapprochent peu d'années après sa mort et vont se retrouver au colloque de Bergame (1218) pour discuter de ce qui les unit et de ce qui les sépare. C'est par les Pauvres lombards que le mouvement vaudois va se déplacer vers l'Est et le Nord de l'Europe.


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie