20050626231308

La présence de Vaudois en Languedoc semble attestée dès la fin du 12e siècle. Ils vont dans cette région être en contact avec des mouvements dont l'attitude est beaucoup plus critique et l'opposition plus radicale à l'égard de l'Eglise, de son clergé corrompu et de ses erreurs dogmatiques. Ce sont les disciples de Pierre de Bruys et d'Henri de Lausanne. C'est également et surtout le mouvement cathare en plein développement dont les vaudois vont chercher à se démarquer. Pour cela, ils réitèrent leur fidélité à la foi orthodoxe, dans la ligne de la " Profession de foi de Valdo ", et combattent les doctrines cathares. Désormais les Cathares n'ont plus seulement à faire à des ecclésiastiques considérés comme disqualifiés par les scandales, mais à des " Pauvres " itinérants qui s'efforcent de vivre en fidélité à l'Evangile. Selon Jean Duvernoy, les Vaudois se seraient même insurgés contre la richesse des dirigeants cathares les traitant " d'hommes d'affaires " ! Un des disciples de Valdo, Durand d'Huesca se distingue particulièrement dans cette activité polémique. Il est l'auteur d'un traité anti-cathare : le Livre contre l'hérésie, un ouvrage qui rend compte de la vie du mouvement et constitue, sans doute, le premier document de la littérature vaudoise. Pendant une vingtaine d'années et malgré les condamnations des autorités civiles ou religieuses, le mouvement vaudois va conserver une certaine liberté de mouvement


Echangeons !

Sujets de discussion Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie