Apparu en Lombardie, dans le prolétariat urbain, c'est certainement le plus ancien mouvement de Pauvres. De nombreux historiens (Christine Thouzellier, Tadeusz Manteuffel) pensent qu'il remonte au 11e siècle, peut-être lié à l'action d'un clerc, Ariald, qui combat dans les années 1056-1057 les pratiques immorales du clergé (concubinage, luxe, simonie...). Ce nom de " Patarins " correspondrait à l'appellation de " chiffonniers " ou viendrait de leur propension à réciter des Pater Noster. Ils vivent en bordure des grandes villes, notamment à Milan. Ils critiquent la richesse du monde ecclésiastique séculier ou régulier et exaltent l'état de pauvreté. Ils se révoltent, parfois violemment, contre les injustices criantes, ce qui entraîne des répressions sévères de la part des autorités. L'enracinement théologique de la contestation des Patarins est faible, c'est surtout devant la misère sociale qu'ils se dressent. Ce mouvement populaire reste peu organisé, ses revendications circulent sourdement parmi les plus pauvres et, de temps en temps, des insurrections naissent. Il en restera, dans cette région, une mentalité " patarine " qui ressurgira pour une part dans le mouvement d'Arnaud de Brescia.


Echangeons !

Sujets de discussion Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie