Le nom de « nicodème » a été employé jusqu’au début du XXème siècle pour désigner un personnage niais en référence au dialogue de Nicodème et Jésus dans l’évangile selon Jean.

Article du Trésor de la Langue Française, en ligne:NICODÈME, subst. masc.Fam. Homme simple et niais. Je suis allé aux Tuileries, où j'ai trouvé ce nicodème de Wagner (STENDHAL, Journal, 1805, p.34). Si les Nicodèmes qui le font filer n'étaient pas aussi bêtes que canailles, ils auraient depuis longtemps la clef de cet ineffable mystère (CLEMENCEAU, Iniquité, 1899, p.359).Prononc. et Orth.: []. Att. ds Ac. dep. 1835. Étymol. et Hist. 1662 ce pauvre Nicodeme (RICHER, Ovide bouffon, 172 ds BRUNOT t.4, p.490); 1690 un Nicodème (REGNARD, Filles errantes, I, 10, ibid.). De Nicodème (gr. ) nom d'un pharisien qui alla consulter de nuit le Christ pour lui poser certaines questions naïves; il fut représenté en 1458, dans le Mystère de la Passion d'Arnoul Gréban (cf. éd. G. Paris et G. Raynaud, seconde journée, pp.150-151) comme un personnage borné, d'où le sens de «simple d'esprit; un peu niais», v. aussi nigaud, nicaise, niquedouille.


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie