01 jean cl13

A partir du verset 16 et jusqu’à la fin de ce passage au verset 21, le ton change à nouveau. Il s’agit du commentaire théologique de l’évangéliste qui expose le fondement de l’évènement paradoxal décrit dans les versets 14-15. C’est l’expression de l’amour de Dieu pour le monde qui conduit au don de la vie éternelle. L’évangéliste introduit la dénomination « Fils unique de Dieu » pour désigner Jésus, expression qui lui est propre. Le fils unique est de fait le fils bien aimé, le bien le plus précieux. En donnant ce qu’il a de plus cher, Dieu veut se révéler comme un Dieu qui s’offre au monde dans un acte d’amour illimité. L’amour de Dieu a une portée universelle, et le Fils a été envoyé pour sauver le monde. L’amour de Dieu n’est pas un sentiment, une empathie, mais bien un acte créateur qui culmine dans le don du Fils. Comme dans le verset précédent, la réponse à ce don pour le monde, pour tous, ne peut être qu’individuelle. Et la seule réponse possible pour recevoir la vie (être sauvé) est de croire en ce don du Fils de Dieu et de l’accepter. Autrement dit de confesser qu’en Jésus Christ, Dieu est présent et son amour agissant.


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie