01 jean cl6

Dans la réponse de Jésus à Nicodème, l’évangéliste développe l’image de la naissance en utilisant un langage symbolique. En parlant de « naître d’eau et d’esprit » on pourrait presque dire qu’il joue sur les mots. En effet, en grec, le même mot désigne le souffle, la respiration, et le vent. De ces sens concrets découlent le sens abstrait de souffle de vie, d’où l’esprit humain, et le sens religieux d’esprit divin qui insuffle la vie à l’être humain. Au début et à la fin du verset 8 se trouve le même mot grec, traduit ici en français au début par « esprit » et à la fin par « vent ». La personne née de l’esprit est comparée au vent libre et imprévisible que l’on ne voit pas, mais que l’on entend. La vie de la personne née de l’esprit trouve sa source en Dieu, au-delà de tout savoir humain.
Ainsi au début du dialogue, Nicodème voulait en savoir plus sur la relation entre Jésus et Dieu. La réponse de Jésus porte sur la relation que Dieu tisse avec toute personne. Mais cette proximité avec Dieu reste incompréhensible pour Nicodème. Il veut des explications et pose encore la question du « comment » : « comment toutes ces choses peuvent-elles advenir ? ». Question immense dans son imprécision qui laisse voir son désarroi et amène ainsi le lecteur à remettre en cause tout ce qu’il croit déjà savoir.


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie