L’évangile selon Jean, le quatrième évangile, est tout à fait original par rapport aux évangiles dits synoptiques, Matthieu, Marc et Luc. Il ne suit pas la même trame chronologique du ministère public de Jésus et rapporte peu de paroles et gestes en commun avec les évangiles synoptiques. Il se présente comme un livre rapportant les paroles prononcées et les signes opérés par Jésus. Ce livre est destiné à une communauté qui confesse sa foi dans le Prologue : « personne n’a jamais vu Dieu ; Dieu Fils unique qui est dans le sein du Père nous l’a dévoilé. » (Jean 1,18). Cet évangile se donne pour but d’affermir la foi de cette communauté qui trouve son identité dans l’affirmation qu’en Jésus Christ Dieu s’est totalement donné et dit. On appelle cette communauté la communauté johannique.

L’évangile selon Jean se caractérise par un langage original. En dehors d’un vocabulaire spécifique, le trait essentiel est l’utilisation d’un langage symbolique. Il s’agit souvent de couples de termes opposés, comme lumière/ténèbres, vie/mort… Cela permet à l’auteur d’exprimer sa vision dualiste de la réalité. Les titres donnés à Jésus sont nouveaux par rapport aux évangiles synoptiques : le Fils, l’envoyé du Père. Le Fils se présente dans des affirmations introduites par « je suis » suivies généralement d’images symboliques. La mort et la résurrection de Jésus sont présentées comme un seul évènement. Il est dit que Jésus est « élevé » ou « glorifié ». Le salut se dit aussi avec des images nouvelles. Se présentant délibérément comme un écrit qui part de la foi d’après Pâques, de la foi en Jésus glorifié, l’évangile selon Jean est écrit dans un style spécifique. Le temps du récit n’est jamais le même que celui de l’écriture et il y a souvent des anticipations qui expliquent une situation du récit par ce qui est advenu après. Il utilise aussi le malentendu et l’ironie, le lecteur étant toujours supposé en savoir plus que le personnage du récit. Les séquences sont toujours très longues et représentent un lent cheminement de la pensée. Cela rend d’autant plus problématiques les affirmations théologiques faites à partir de sélections de versets pris hors de leur contexte.


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie