On croise de nouveau Nicodème dans l’évangile de Jean à deux reprises. Il n’est plus en présence de Jésus mais il intervient à son sujet et ses paroles et ses actes nous montrent que Jésus est resté présent dans sa vie après leur première rencontre. Lors de la fête des tentes à Jérusalem, les grands prêtres et pharisiens sont réunis en conseil. Ils veulent arrêter Jésus parce que dans la foule certains voient en lui le Messie, ce qu’eux, représentant les autorités, ne peuvent admettre. Nicodème prend sa défense et demande que Jésus ait le droit de répondre aux accusations, comme le veut la loi juive. C’est une prise de position courageuse parce qu’il s’oppose à la décision des autorités juives dont il fait partie. Il met en doute leur capacité à interpréter correctement la loi juive et les Ecritures. Au contraire il fait confiance à Jésus pour qu’il révèle si oui ou non il est le Messie. Après la crucifixion et la mort de Jésus, Nicodème se joint à Joseph d’Arimathée pour ensevelir le corps de Jésus. Il ne se préoccupe pas de contrevenir aux ordres des autorités romaines ni d’affronter l’hostilité des autorités juives. Il apporte une fortune en parfum pour oindre le corps du crucifié avant sa mise au tombeau. Ce geste va au-delà des simples honneurs rendus à l’homme qu’a été Jésus. Nicodème glorifie le corps de Jésus plus encore qu’on le ferait pour le corps d’un roi. Ce geste révèle l’attente implicite de Nicodème : cette mort sur la croix est-elle vraiment le dernier mot de Dieu prononcé sur la vie de Jésus ?


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie