Enseignement en paraboles

Dans l'antiquité, des paraboles étaient couramment utilisées pour enseigner:

"Lorsque R. Bûn, le fils de R. Hiyya mourut, R. Zeira vint et fit ce discours d'adieu: "Doux est le sommeil de l'ouvrier, qu'il ait mangé peu ou beaucoup".
A quoi cela peut-il être comparé ? A un roi qui avait embauché beaucoup d'ouvriers. Il y en avait un qui se donnait trop de mal pour son travail. Que fit le roi ? Il l'emmena faire les cent pas avec lui. Quand le soir arriva, les ouvriers vinrent recevoir leur salaire et le roi paya aussi un salaire complet à cet ouvrier. Les autres se plaignirent en disant: Nous nous sommes fatigués tout le jour tandis que celui-ci ne s'est fatigué que deux heures, et il lui donne un salaire complet comme à nous! Le roi leur dit: celui-ci s'est fatigué en deux heures plus que vous durant toute la journée.
Ainsi en 28 ans, R. Bûn s'est fatigué dans l'étude de la Torah plus qu'un autre disciple sagace n'aurait pu le faire jusqu'à l'âge de cent ans. "

Jérémie Berakhot II,8, 5c - Traité des Bénédictions (Talmud de Jérusalem), Supplément Cahier Evangile 50 p. 23.

"Si tu écoutes vraiment la voix du Seigneur ton Dieu, en veillant à mettre en pratique tous ses commandements..." (Deutéronome 28,1).
R. Shim'on b. Halafta a dit: Celui qui a étudié la Torah sans la mettre en pratique sera châtié avec plus de rigueur que celui qui ne l'a pas étudiée du tout.
A quoi cela est-il comparable ? A un roi qui avait un jardin. Il y plaça deux métayers: l'un planta des arbres, puis les coupa; l'autre n'y planta rien du tout, et ne coupa rien. Contre qui le roi se mettra-t-il en colère ? Certainement contre celui qui a planté puis coupé!
De même, celui qui a étudié les paroles de la Torah sans les mettre en pratique, sera châtié avec plus de rigueur que celui qui n'a pas étudié du tout. D'où le savons-nous? De ce qu'il est dit: "Que l'on fasse grâce au méchant! Il n'a pas appris la justice" (Esaïe 26,10). Mais s'il a appris sans mettre en pratique, il ne sera pas grâcié. C'est pourquoi il est écrit: "En veillant à mettre en pratique tous ces commandements" (Deutéronome 28,1).

Deutéronome Rabba VII, 4 - Commentaire aggadique du Deutéronome, Supplément Cahier Evangile 50 p. 25


Autre version de la parabole

L'évangile de Thomas, non canonique, offre lui aussi une version de cette parabole.
Jésus a dit: "Le royaume est semblable à un berger qui avait cent brebis; l'une d'elles se perdit, qui était la plus grosse. Il laissa les quatre-vingt-dix-neuf (et) il chercha celle-là seule jusqu'à ce qu'il l'eût trouvée. Après qu'il eut peiné, il dit à la brebis: "Je t'aime plus que les quatre-vingt-dix-neuf ". (Thomas 107)


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie