La sociologue F.A. Isambert jette un regard critique sur la signification de la Pentecôte pour les Français et sur le fait que sa célébration est tombée en désuétude dans un pays à majorité catholique :« Chaque saison a son couple de fêtes : Pâques et le 1er Mai au printemps, le 14 juillet et l’Assomption en été, la Toussaint et le 11 novembre en automne, Noël et le Nouvel An en hiver. On dira : et la Pentecôte ? et l’Ascension ? L’Ascension est devenue une fête mineure. Quant à la Pentecôte, les Français – et l’on peut dire sans doute les Occidentaux – n’y ont jamais rien compris, et en font seulement le week-end le plus long et le plus meurtrier de l’année. Mais n’ouvrons pas ce chapitre, ou le livre trop long qu’il faudrait écrire sur l’inexistence du Saint-Esprit dans le catholicisme occidental ».Isambert F.A., La Fin de l’année, Paris, 1976, p. 164. Cité in Rouillard, Philippe, Les fêtes chrétiennes en Occident, Paris: Cerf (coll. Histoire), 2003, p. 287.


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie