Une fête de la lumière et de la famille

cl-1-noel

Noël est une fête qui évoque généralement des retrouvailles familiales, une période d’échange de cadeaux le plus souvent autour du sapin décoré, l’illumination des villes et villages, le partage de repas copieux.Pour les chrétiens, Noël célèbre la naissance de l’enfant-Jésus. Cependant, les caractéristiques chrétiennes de cette fête se sont imposées progressivement. On assiste à un mélange de tradition religieuse et de coutumes « païennes ». La période des fêtes, les cadeaux et les repas font que Noël a aussi un impact commercial.


Noël

cl-1-creche

Le mot français Noël vient du latin natalis dies qui signifie « jour de naissance ». Selon les langues, la signification du mot utilisé peut légèrement varier. Ainsi en allemand le mot Weihnacht se traduit littéralement par « nuit sanctifiée » ou « nuit bénie ». Dans le mot anglais Christmas, le mot Christ apparaît en toute lettre. En espagnol, le mot navidad signifie Noël et nativité. De même en russe, le mot Rojdesto évoque la naissance car il vient du verbe rojdat qui signifie naître.


Son caractère chrétien

cl3-lumiere

Noël est un amalgame de traces de croyances anciennes liées à la culture celte ou germanique et de coutumes récentes revisitées par le capitalisme des pays occidentaux. Pour le christianisme, Noël est la fête de la naissance de Jésus et ainsi le point de départ du message évangélique. La fête de Noël existe depuis le 4e siècle. Elle est précédée d’ un temps de préparation et de recueillement qui se termine par la célébration au cours de la nuit du 24 décembre. Certes, des variantes existent entre les différentes confessions chrétiennes. Cependant le message central commun est l’irruption de la lumière divine dans le monde et un message d’espérance.


La présence éclairante et mobilisatrice de Dieu

cl 2

En quoi la présence de Dieu est-elle éclairante et mobilisatrice ? Dieu est associé à la lumière, en particulier la venue du Messie est comparée à l’apparition de la lumière faisant irruption dans le monde. Dans l’Ancien Testament, on peut lire: Esaïe 9,1et 5 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière (…), car un enfant nous est né. L’événement de la nativité, la naissance de Jésus, nous interroge sur la présence de Dieu sur terre à travers son fils. Les récits présentent Jésus comme un petit enfant dans toute sa fragilité qui naît dans des conditions précaires au milieu d’une étable, il est ainsi ancré dans une histoire. Dieu s’incarneL’incarnation est un sujet qui a été abordé dans les modules Ecoute, Dieu nous parle et Les gros mots de la théologie en Jésus Christ qui est ainsi à la fois fils de Dieu et fils d’homme. Jésus naît d’une femme et apparaît dans le dénuement. Dieu est là où on ne l’attend pas et pourtant l’être humain peut s’identifier à lui car il partage au début de sa vie la même fragilité du nouveau-né. Noël nous interroge ainsi sur notre propre existence, sur sa fragilité et sur son sens.


Les récits de sa naissance

Les récits, que l’on trouve dans l’évangile selon Matthieu (Mt 1,18-25 et Mt 2,1-12) mais aussi dans l’évangile selon Luc (Lc 2,1-7 et Lc 2,8-20) ne sont pas identiques. Le texte selon l’évangile de Matthieu raconte qu’un ange apparait en rêve à Joseph et lui annonce la naissance de Jésus. Jésus naît à Bethléem en Judée. Une étoile permet de guider la route des trois mages venus d’Orient. Ces derniers rendent visite à Marie et à l’enfant, se prosternent devant lui et lui offrent des présents. Il n’y a pas mention d’une quelconque étable comme endroit précis de sa naissance. Dans l’évangile selon Luc, le verset 2,7 indique que Marie emmaillote son fils et le place dans une mangeoire car il n’y avait plus de place dans la salle. L’ange intervient auprès des bergers pour leur annoncer la naissance de Jésus. L’étoile en revanche n’est pas mentionnée dans ce récit. Il existe donc des variantes entre les deux évangiles, de surcroît les évangiles selon Marc et selon Jean ne contiennent pas de récit d’enfance. La mangeoire, l’ange, l’étoile sont des éléments qui sont repris dans les traditions de Noël mais ces récits courent alors le risque d’une reprise folklorique qui nous éloigne de leur signification profonde. En même temps, on peut aussi considérer que c’est un moyen pour les croyants de s’approprier ces récits et de les faire vivre à travers les traditions.Ces récits sont mis en scène dans de nombreux pays par la confection d’une crèche et de personnages appelés « santons » en Provence. La crèche apparait tardivement au 13e siècle à l’initiative de Saint François d’Assise. Cependant le bœuf et l’âne sont des éléments qui n’apparaissent pas dans les textes bibliques ; tout au plus peut-on imaginer la présence des moutons appartenant aux bergers dans l’évangile selon Luc.


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie