« Je ferai de toi un veilleur pour ton peuple »

Je ferai de toi un veilleur, Catherine Axelrad, 2010

 

Création de Catherine Axelrad
©Eglise protestante de Pentemont-Luxembourg, Paris.
Encre et acrylique sur toile, Photo P.Cinélu

« Le peintre, disait Jean Dubuffet, n’a de bonnes raisons qu’à peindre ce qu’il ne voit pas mais qu’il aspire à voir. »
C’est mon cas : mon travail relève de l’art brut, en une recherche que j’identifie à celle de l’aveugle de Jéricho s’adressant au Christ : « Rabbouni, que je voie ! »
Dans les grandes compositions graphiques se mêlent des références chrétiennes d’époques et de styles divers. Rappel d’un patrimoine commun que je me réapproprie, pour le faire revivre à travers diverses modifications visuelles.
Dans cette recherche, la peinture est aussi devenue pour moi le lieu d’un dialogue, y compris avec des artistes d’autres sensibilités spirituelles, dialogue que l’on trouvera sur la page « artistes invités » du site http://www.peinture-d-evangile.com/?page_id=80 Catherine Axelrad


Peuples du monde

Peuples du monde pour le site

 

Création 2010 de Ségolène Diamant-Berger (www.segoquilt.com)
Ensemble de deux panneaux de 4,2 x 2,0m utilisant des tissus rapportés de voyages ou donnés par des membres de l'Eglise, assemblés puis matelassés à la machine, et découpés pour laisser passer la lumière.
« Noël, jour merveilleux, jour de tous les espoirs, jour de la naissance de Jésus. Les bergers des environs de Bethléem sont invités à lui rendre hommage mais aussi tous les peuples du monde, représentés ici par des tissus de leurs cultures. Les découpes pratiquées dans les panneaux textiles symbolisent les étoiles de la nuit la plus longue de l'année. »
S.Diamant-Berger, novembre 2012


Vierge et l’enfant "Bienheureuse celle qui a cru"

Vierge et l'enfant Marie Noëlle Rolland cmjn

Création de Marie Noëlle Rolland (http://marie-noelle.rolland.pagesperso-orange.fr/)

« Ce qui fait l’essentiel de ma peinture c’est la représentation personnelle de versets bibliques. Mes tableaux (réalisés à l’acrylique) sont à la fois symboliques et figuratifs. Ma démarche prend sa source dans la Parole de Dieu et dans la prière. C’est là que je trouve mon inspiration. Si je n’éprouvais pas cette nécessité d’une vie intérieure, je ne pourrais pas peindre ces tableaux. C’est ainsi qu’un verset de la Bible me touche, m’imprègne et me travaille. Cette parole vient rejoindre ce que je suis en train de vivre dans le moment. Je ressens alors l’envie de la dire par des formes et couleurs que je vois se former peu à peu en moi. Il arrive parfois que je n’aie pas le temps de me mettre au travail tout de suite. Toutefois, mes idées ne me quitteront pas tant que je n’aurai pas peint le tableau. » Marie-Noëlle Rolland


Nativité

La scène de la Nativité est un sujet de prédilection de l’art religieux, elle a été représentée sur de multiples supports. Voici des œuvres sous forme d’enluminure, de vitrail et de peinture.

Enluminure cf. http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRskmkgUmH7vcgV85F8QqZhNEqsQr9_WVOliyMn3CZYkhFSuNry
Cette enluminure du Moyen-âge représente Marie donnant le sein à son fils dans un lit à baldaquin avec des draps blancs et une couverture. Le lieu est confortable et richement décoré. Joseph semble préparer un repas dans une marmite au pied du lit. Le bœuf et l’âne sont présents devant la mangeoire remplie de paille. La vie est symbolisée par l’alimentation.

Vitrail cf. http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSzo6COgnLBHF7kIzmMyvsnVgl7UtsBlNxVdOBmNB10oZ0Dexm-
Ce vitrail propose une représentation plus sobre : Jésus est allongé sur le manteau de Marie. Elle est dans une attitude de prière devant l’enfant. Le deuxième personnage qui semble représenter Joseph l’est également. Même le bœuf et l’âne baissent la tête devant Jésus. Ici c’est la dévotion devant ce petit enfant qui est mise en avant.

Tableau peint sur bois cf. http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTYO2Kdens3U8t8qDvtY5FxidA64fJM28nDV1EIbKV1fE_AJ3Fcvg
Dans ce tableau peint sur du bois, Jésus est à même le sol entouré de Marie et de trois personnages saints (leur tête est surmontée d’une auréole). Les anges se situent sur le toit de l’étable. On aperçoit la tête du bœuf et de l’âne au-dessus de la mangeoire vide. Cette représentation de la Nativité semble mettre l’accent sur le dénuement et la fragilité du nouveau-né et sur l’adoration des autres personnages.

Icône cf. http://kamalkedil.org/kamalphotos/terresainte/iconenativite.jpg

Cette icône orthodoxe représente Marie et Joseph entourant l’enfant Jésus non pas dans une étable mais dans une grotte. Les anges se situent au-dessus de la grotte. Dieu est représenté par un rayon de lumière qui éclaire Jésus. Le bœuf et l’âne sont présents au-dessus de la mangeoire.


Saint Nicolas

culture St Nicolas

Saint Nicolas aurait été évêque de Myre en Turquie et serait mort en 343. On lui attribue plusieurs miracles dont celui d’avoir ramené à la vie trois enfants découpés en morceaux par un boucher. De ce fait, il est le saint patron des enfants et des écoliers. La célébration de la Saint-Nicolas remonterait au 12e siècle en particulier dans l’est de la France (Lorraine, Alsace, Franche Comté) et a lieu le 6 décembre. A cette occasion, on confectionne en Alsace un petit bonhomme en brioche appelé « Mannala ou Mennele » (petit bonhomme en dialecte alsacien) et « Jean bonhomme » en Franche Comté.


Les « Mennele » ou « Mannala »

culture menele

La recette des « Mennele » (alsacien pour « petits bonhommes ») :

Ingrédients : 1l de lait, 6 œufs, 70 g de levure de boulanger, 250 g de sucre, 30 g de sel, 300 g de beurre, 2 kg de farine. Mélanger le lait et les œufs puis incorporer la levure, le sucre et le sel. Battre au fouet. Faire une fontaine dans la farine et incorporer le mélange fouetté. Pétrir le tout en ajoutant le beurre. Laisser reposer la pâte obtenue 1h30. Fabriquer des petits bonhommes en roulant des boudins de pâte. Laisser reposer encore 1h sur une plaque allant au four. Dorer les « Mennele » au jaune d’œuf et les faire cuire à 220° durant 10 à 15 mn. Utiliser des raisins de Corinthe ou des pépites de chocolat pour faire les yeux une fois sortis du four et saupoudrer de grains de sucre. Bon appétit !


Le chant de Noël « mon beau sapin »

Mon beau sapin est un chant de Noël d'origine allemande. Son titre original allemand est : O Tannenbaum. Le chant insiste dans la première strophe sur le feuillage persistant de ce conifère.

Mon beau sapin


Les crèches

C'est à partir du 12e siècle qu’est célébrée la fête de l' Épiphanie avec l'adoration de l'enfant Jésus par les trois mages : Gaspar, Melchior et Balthazar. Les initiales de leurs noms correspondent à celles de la formule chrétienne de bénédiction des habitations : « Christus Mansionem Benedicat » : que le Christ bénisse la maison. Cette tradition est toujours en vigueur en Bavière dans le sud de l’Allemagne. François d'Assise est, en 1223, à l’initiative d’une des premières crèches vivantes en utilisant des personnages réels dans une grotte à Greccio en Italie. Les personnages (Joseph, Marie, les mages, les bergers, les paysans) sont joués par les gens du village. Les animaux aussi sont réels. On place même un peu plus tard un véritable enfant dans la mangeoire. A Greccio se trouve encore un ermitage franciscain qui commémore cette première crèche vivante. Petit à petit, la coutume se répand sous l'influence des prédicateurs franciscains, surtout en Provence et en Italie. Au 16e siècle, les Jésuites introduisent dans les églises des crèches en modèle réduit telles que nous les connaissons aujourd’hui. Au moment de Noël, les églises catholiques exposent de magnifiques crèches. Notamment en Italie : les deux crèches ci-dessous ont été exposées à Rome dans l’église San Marcello et dans la Basilique Saint Pierre. Les motifs champêtres sont prédominants et rappellent le pastoralisme des habitants de Galilée à l’époque de Jésus évoqué dans l’évangile selon Luc.

Pour visualiser des exemples de ces crèches:
http://img.over-blog.com/700x525/2/30/91/17/Italie/Italie_Rome_Eglise-San-Marcello_08.jpg

http://2.bp.blogspot.com/_ImSsWG17-Bs/TRI4LYLieKI/AAAAAAAAEsM/3ZcwqxidLz0/s1600/creche_rome_basilique-saint-pierre_2009.jpg


Chant de Noël avec le bœuf et l’âne

Entre le boeuf

 

 


Lieu de la naissance de Jésus

Le lieu de la naissance de Jésus se situe selon la tradition à Bethléem dans l’église de la Nativité. Ce lieu fait l’objet de nombreux pèlerinages et d’une grande dévotion. Pour voir le sanctuaire qui serait l’endroit exact de la naissance de Jésus, cliquer sur:
http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTR2zddVpUJf_N2LnvvhduJWpnFZzBsATYX6f69Ut-9DvN9wnsq
http://image-photos.linternaute.com/image_photo/750/1527590582/1598526.jpg


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie