Des super-croyants ?

Les habitants de Corinthe, grande ville commerciale au rythme trépidant, étaient connus pour leur goût de la performance. Ils en voulaient " toujours plus " : plus de commerce, plus d'argent, plus de variété religieuse, plus d'excentricités, etc. Ce goût de l'excès et de la compétition avait imprégné la communauté chrétienne naissante. C'était à celui qui serait le meilleur croyant : le plus spirituel pour certains, ou le plus attaché à l'enseignement d'un maître pour d'autres, ou encore le plus libéré puisque Christ délivre de toute loi religieuse notamment alimentaire. L'apôtre Paul essaie de leur faire comprendre combien la compétition spirituelle est absurde et ruineuse pour la communauté.

1Corinthiens 10,23-31
" Tout est permis ", mais tout n'est pas utile; " tout est permis ", mais tout n'est pas constructif. Que personne ne cherche son propre intérêt, mais celui de l'autre !
Mangez de tout ce qui se vend au marché, sans poser aucune question par motif de conscience; car c'est au Seigneur qu'appartient la terre et tout ce qui s'y trouve. Si un non-croyant vous invite et que vous vouliez y aller, mangez de tout ce qu'on vous offrira, sans poser aucune question par motif de conscience. Mais si quelqu'un vous dit : Ceci a été offert en sacrifice, n'en mangez pas, à cause de celui qui vous a informés, et par motif de conscience.
Quand je dis " par motif de conscience ", je ne parle pas de votre conscience à vous, mais de celle de l'autre. Pourquoi, en effet, ma liberté serait-elle jugée par la conscience d'un autre ? Si, moi, je prends ma part avec gratitude, pourquoi serais-je calomnié pour ce dont, moi, je rends grâce ? Ainsi, soit que vous mangiez, soit que vous buviez, ou quoi que vous fassiez, faites tout pour la gloire de Dieu.
(traduction Nouvelle Bible Segond)


Une création polémique

Probablement composé pendant l'exil d'une partie d'Israël à Babylone, le poème de la création qui ouvre la Bible est marqué par un dialogue, sur le mode polémique, avec les conceptions religieuses des babyloniens. Ainsi, Dieu y est montré comme créant par sa seule parole et non par le modelage ; il reste extérieur à la création et ne vient pas lui-même l'habiter ; les astres sont des objets utilitaires et non pas des divinités ; etc.

Genèse 1,1-5 et Genèse 1,14-19
Au commencement Dieu créa le ciel et la terre. La terre était un chaos, elle était vide; il y avait des ténèbres au-dessus de l'abîme, et le souffle de Dieu tournoyait au-dessus des eaux.
Dieu dit : Qu'il y ait de la lumière ! Et il y eut de la lumière. Dieu vit que la lumière était bonne, et Dieu sépara la lumière et les ténèbres. Dieu appela la lumière " jour ", et il appela les ténèbres " nuit ". Il y eut un soir et il y eut un matin : premier jour. [...] Dieu dit : Qu'il y ait des luminaires dans la voûte céleste pour séparer le jour et la nuit ! Qu'ils servent de signes pour marquer les rencontres festives, les jours et les années, qu'ils servent de luminaires dans la voûte céleste pour éclairer la terre ! Il en fut ainsi. Dieu fit les deux grands luminaires, le grand luminaire pour dominer le jour et le petit luminaire pour dominer la nuit, ainsi que les étoiles. Dieu les plaça dans la voûte céleste pour éclairer la terre, pour dominer le jour et la nuit, et pour séparer la lumière et les ténèbres. Dieu vit que cela était bon. Il y eut un soir et il y eut un matin : quatrième jour.
(traduction Nouvelle Bible Segond)


La rencontre avec l'autre est ce qui me fait vivre

En réponse à la question : " Qui est mon prochain ? ", Jésus raconte une parabole. Dans le personnage du Samaritain, l'auditeur est invité à voir le Christ qui s'approche de lui, qui l'arrache à la mort et le fait vivre, et qui l'envoie à la rencontre des autres.

Luc 10,30-37
Un homme descendait de Jérusalem à Jéricho. Il tomba aux mains de bandits qui le dépouillèrent, le rouèrent de coups et s'en allèrent en le laissant à demi-mort. Par hasard, un prêtre descendait par le même chemin; il le vit et passa à distance. Un lévite arriva de même à cet endroit; il le vit et passa à distance. Mais un Samaritain qui voyageait arriva près de lui et fut ému lorsqu'il le vit. Il s'approcha et banda ses plaies, en y versant de l'huile et du vin; puis il le plaça sur sa propre monture, le conduisit à une hôtellerie et prit soin de lui. Le lendemain, il sortit deux deniers, les donna à l'hôtelier et dit : " Prends soin de lui, et ce que tu dépenseras en plus, je te le paierai moi-même à mon retour. " Lequel de ces trois te semble avoir été le prochain de celui qui était tombé aux mains des bandits ?
- C'est celui qui a montré de la compassion envers lui.
- Va, lui dit Jésus, et toi aussi, fais de même.
(traduction Nouvelle Bible Segond)


Quelle est la vraie religion ?

Transgressant les règles en usage, Jésus rencontre une femme en Samarie. La femme en vient à l'interroger sur les pratiques religieuses comparées des Samaritains et des Juifs.

Jean 4,19-23
- Seigneur, lui dit la femme, je vois que, toi, tu es prophète. Nos pères ont adoré sur cette montagne; vous, vous dites que le lieu où il faut adorer est à Jérusalem.
- Femme, lui dit Jésus, crois-moi, l'heure vient où ce ne sera ni sur cette montagne ni à Jérusalem que vous adorerez le Père. [...]
Mais l'heure vient -c'est maintenant- où les vrais adorateurs adoreront le Père en esprit et en vérité; car tels sont les adorateurs que le Père cherche.
(traduction Nouvelle Bible Segond)


Chances et limites du dialogue interreligieux

Actes 17, 16-34
Tandis que Paul attendait [ses compagnons] à Athènes, la vue de cette ville vouée aux idoles l'exaspérait. Il discutait donc avec les Juifs et les adorateurs dans la synagogue, mais aussi, chaque jour, avec ceux qui se trouvaient sur la place publique.
Quelques philosophes épicuriens et stoïciens vinrent parler avec lui. Les uns disaient :
- Que veut dire cette jacasse ? D'autres :
- Ce doit être un prédicateur de divinités étrangères.
Cela, parce qu'il annonçait la bonne nouvelle de Jésus et de la résurrection. Alors ils le prirent, le menèrent à l'Aréopage et dirent :
- Pourrions-nous savoir quel est ce nouvel enseignement dont tu parles ? Car tu portes à nos oreilles des choses étranges. Nous souhaiterions donc savoir ce que cela veut dire.
De fait, tous les Athéniens et les étrangers venus parmi eux passaient tout leur temps à raconter ou à écouter les dernières nouveautés. Debout au milieu de l'Aréopage, Paul dit:
- Hommes d'Athènes, je vois que vous êtes à tous égards extrêmement religieux. En passant, en effet, j'ai observé vos objets de culte, et j'ai même trouvé un autel avec cette inscription : " A un dieu inconnu ". Ce que vous vénérez sans le connaître, c'est cela même que, moi, je vous annonce. Le Dieu qui a fait le monde et tout ce qui s'y trouve, lui qui est le Seigneur du ciel et de la terre, n'habite pas dans des sanctuaires fabriqués par des mains humaines; il n'est pas servi par des mains humaines, comme s'il avait besoin de quoi que ce soit : c'est lui qui donne à tous la vie, le souffle et toutes choses. D'un seul être il a fait toutes les nations des humains, pour que ceux-ci habitent sur toute la surface de la terre, dans les temps fixés et les limites qu'il a institués, afin qu'ils cherchent Dieu, si tant est qu'on puisse le trouver en tâtonnant. Pourtant il n'est pas loin de chacun de nous, car c'est en lui que nous vivons, que nous nous mouvons et que nous sommes. C'est ce qu'ont également dit quelques-uns de vos poètes : " Nous sommes aussi sa lignée. " Si donc nous sommes la lignée de Dieu, nous ne devons pas penser que la divinité soit semblable à de l'or, à de l'argent ou à de la pierre sculptés par l'art et l'imagination des humains. Sans tenir compte des temps d'ignorance, Dieu enjoint maintenant à tous les humains, en tous lieux, de changer radicalement, parce qu'il a fixé un jour où il va juger toute la terre habitée selon la justice par un homme qu'il a institué, et il en a donné à tous une preuve digne de foi en le relevant d'entre les morts.
Lorsqu'ils entendirent parler de résurrection des morts, certains se moquèrent et d'autres dirent :
- Nous t'entendrons là-dessus une autre fois.
Ainsi Paul sortit du milieu d'eux. Quelques-uns néanmoins s'attachèrent à lui et devinrent croyants; parmi eux Denys l'Aréopagite, une femme nommée Damaris, et d'autres encore.
(traduction Nouvelle Bible Segond)


Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie
Soutenir Théovie