Voici quelques questions pour réfléchir à partir du texte de Matthieu :

1 Après le sabbat, à l’apparition de la première lueur du premier jour de la semaine, Marie de Magdala et l’autre Marie vinrent regarder le sépulcre.

2 Et voici, il se fit un grand tremblement de terre.

Un ange du Seigneur, en effet, étant descendu du ciel, et s’avançant, roula la pierre et s'assit sur elle.

3 Son aspect était comme l'éclair, et son vêtement blanc comme neige.

4 De crainte, les gardes furent ébranlés et devinrent comme morts.

5 Prenant la parole, l'ange dit aux femmes: « Ne craignez pas, vous ! Je sais en effet que vous cherchez Jésus le Crucifié.

6 Il n'est pas ici. Il a en effet été ressuscité, comme il l'avait dit. Venez, voyez le lieu où ils l’avaient déposé

7 Et, très vite, allez, dites à ses disciples qu'il a été ressuscité d’entre les morts, et voici, il vous précède vers la Galilée, là-bas, vous le verrez !

Voici, je vous l'ai dit. »

8 Et, ayant vite laissé le tombeau derrière elles, avec crainte et avec une grande joie, elles coururent porter la nouvelle aux disciples.

9 Et voici, Jésus vint au-devant d’elles, leur disant: « Bonjour ! »

Elles s’étant approchées, lui saisirent les pieds et se prosternèrent devant lui.

10 Alors Jésus leur dit: « Ne craignez pas, allez, portez à mes frères la nouvelle de partir en Galilée et, là-bas, ils me verront ! »

Evangile selon Matthieu, chapitre 28,1-10, traduction François Vouga

1. Pourquoi l’ange roule-t-il la pierre ?

2. « S’asseoir sur la pierre », cela veut dire quoi ?

3. Où est le ressuscité ?

4. Quand est-ce que Jésus a été ressuscité ?

5. Pourquoi l’ange, puis le crucifié-ressuscité lui-même, envoient tout le monde en Galilée ?

6. Pourquoi les choses ne se passent pas comme l’ange a annoncé ?

Et une question à propos du tableau :

Auferstehung, Manfred Hartmann,1

Pourquoi d’après vous, l’artiste a-t-il intitulé son tableau « Résurrection » ?

 

 

 

Le 25/04/2017 à 15h02, par Pascal

1. Pourquoi l’ange roule-t-il la pierre ?
Pour signifier la présence et la puissance de Dieu, par son ange : Dieu seul peut nous sauver et donc ressusciter le crucifié. En roulant la pierre Dieu est vainqueur de la mort absolue. Il ouvre nos tombeaux.
2. « S’asseoir sur la pierre », cela veut dire quoi ?
Que tout c'est accompli comme annoncé dans les Écritures : Christ est ressuscité, la mort est vaincue !
3. Où est le ressuscité ?
Le ressuscité semble absent et présent à la fois. Présent ou plutôt représenté par son ange avec son vêtement blanc comme neige, et pourtant absent physiquement aux yeux des femmes... Qui doivent le retrouver en Galilée, pays de contraste humain, pays où les disciples ont été appelés à suivre Jésus.
4. Quand est-ce que Jésus a été ressuscité ?
Impossible de le préciser réellement. La seule certitude est qu'au matin de Pâques Christ a bien quitté son tombeau : "Il vous précède en Galilée..." !
5. Pourquoi l’ange, puis le crucifié-ressuscité lui-même, envoient tout le monde en Galilée ?
Lieu hautement symbolique : territoire des tribus de Zabulon et de Nephtali. Les guerres et déportations y ont mélangé les peuples ; d'où le surnom de "Galilée des Nations" (És 8,23-9,1 - Mt 4,15). Très ouverte aux influences païennes, elle était considérée avec mépris par les Judéens. Jésus y a vécu sa jeunesse et recruté ses apôtres (Mt 4,18) ; et c'est précisément en Galilée qu'il a choisi d'effectuer son ministère ; d'y prêcher la Bonne Nouvelle. Il s'agit donc d'un retour aux sources confirmant que la résurrection et cette Bonne Nouvelle du salut s'adressent effectivement au monde entier, juifs et païens.
6. Pourquoi les choses ne se passent pas comme l’ange a annoncé ?
En effet alors que les femmes sont en marche, Jésus vient à leur rencontre pour confirmer ce que l'ange vient de leur annoncer : "allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée : c'est là qu'il me verront." Remarque importante : Jésus ne parle plus de disciples mais de "frères"...

Tableau de Manfred Hartmann 1948
7. Pourquoi d’après vous, l’artiste a-t-il intitulé son tableau « Résurrection » ?
J'intitulerais ce tableau : "Croix, linceul et Réveil" ou "Croix - Linceul - Résurrection"
En effet on distingue très nettement un corps dans un linceul, les bras en croix, sur une ombre de croix qui s'estompe, sur un fond bleuté qui progressivement s'illumine dans un beau bleu clair vers le haut du tableau. Le voile bleu encore marqué de noir semble se déchirer pour s'embraser sur la partie gauche du tableau. Le sang est devenu flamme. On y distingue comme un grand feu d'Amour consumant la croix chargée de nos fautes et laissant vivant le corps dont la tête penchée en avant nous laisse entrevoir que celui-ci se redresse en s'aidant de ses deux bras s'appuyant sur le bois transversal de la croix. Le feu qui purifie symbolise déjà la venue de l'Esprit sur les premiers disciples et sur le monde entier.
Et au sommet du tableau un ciel nouveau apparaît encore voilé de brume laissant deviner une vie nouvelle avec le Ressuscité. (Ap 21,1 - 2P 3,13)

Partage
Pâques, la plus belle fête des chrétiens mais aussi la plus mystérieuse. Sans la naissance de l'enfant de la crèche pas de mort et de résurrection possibles. Pas d'annonce de la Bonne Nouvelle du Salut pour tou-te-s. Mais que de difficultés à saisir ce message extraordinaire véhiculé en premier par deux femmes. Et pourtant, à cette époque le témoignage d'une femme était peu crédible... Les hommes seraient-ils plus obtus et moins ouverts à la révélation ??? En outre Jésus apparaît à Marie de Magdala et l'autre Marie, alors qu'elles sont en chemin, en route. Elles ne doutent pas, malgré leur crainte. Au contraire, elles se prosternent aux pieds de Jésus pour l'adorer et manifester leur joie et leur espérance.
Jésus se sert de deux femmes pour rassembler "ses frères", ses anciens disciples et restaurer sa communauté.
Et moi, comment je vis les conséquences de ce message central de la Résurrection dans ma communauté, dans mon Église, dans ma famille ?
Suis-je toujours conscient de la présence du Christ au milieu de nous et en moi, et partout dans notre monde en désarroi ?
Suis-je dans la crainte et dans la joie comme les deux Marie ?
Est-ce que j'accepte de me mettre en chemin, en route, à l'appel du Seigneur ?

Le 22/04/2017 à 13h02, par Serge

1. Pourquoi l’ange roule-t-il la pierre ? pour dire que c’est Dieu qui ouvre le tombeau
2. « S’asseoir sur la pierre », cela veut dire quoi ? dire que la pierre est dominée, comme la mort est écrasée
3. Où est le ressuscité ? il n’est pas là où on l’attend, il n’a pas de présence physique mais il apparaît à ceux qui le cherchent et croient en lui,
4. Quand est-ce que Jésus a été ressuscité ? à la fin de la nuit , quand la lumière chasse les ténèbres, c’est aussi la fin du sabbat, un jour nouveau, une nouvelle création
5. Pourquoi l’ange, puis le crucifié-ressuscité lui-même, envoient tout le monde en Galilée ? pour la mission qui avait commencé là-bas, Jérusalem a été le passage obligé , mais Jésus est Galiléen
6. Pourquoi les choses ne se passent pas comme l’ange a annoncé ? les femmes rencontrent le ressuscité parce qu’elles croient en sa vie, c’est la foi qui permet de croire et de voir
Et une question à propos du tableau : Résurrection parce que la croix est dans la nuit, qu’ elle est marginalisée par la lumière de gauche. Personnellement je pense que la croix ne s’oppose pas en elle-même à la résurrection, que c’est une même réalité à deux faces, c’est pourquoi j’aime les croix romanes, où Jésus est vivant les yeux ouverts, en roi triomphant

Pour compléter la question 6 je me permets de vous renvoyer à un commentaire d’un tableau de Hughes que j’ai fait pour le site de la revue Prier

http://www.prier.presse.fr/chroniques/art/deux-jeunes-femmes-dans-un-jardin-14-04-2017-6001_178.php

Le 18/04/2017 à 18h57, par Irmine

Bonjour,

J'ai souhaité partager mes mes quelques réponses, après réflexion, sur ses questions sur Pâques très intéressantes.

1 - Selon l'évangile de Marc, les femmes s'interrogeaient sur cette pierre, qui allait la rouler pour elles ? (Marc 16 : 3).
Je pense que cette pierre qui, était une préoccupation pour elles, voir même un obstacle, a été roulée par l'ange, en réponse à leur inquiétude. Le Seigneur s'est chargé de nos obstacles et de toutes nos préoccupations auxquels, Il pourvoit.

2 - S'asseoir sur la pierre, pour moi, veut dire siéger ou demeurer parmi les siens. Le Christ ressuscité demeure au milieu de son peuple malgré les obstacles, les difficultés auxquels il peut être confronté.

3 - Le ressuscité est là, présent parmi les femmes et l'ange. << Je Suis avec vous jusqu'à la fin des temps >> (Matthieu 28:20).

4 - Je pense que Jésus a été ressuscité dans la nuit (veille) du jour du Sabbat, de la même manière dont Il naissait dans cette nuit de noël à Bethléem,dans une étable pour apporter la lumière au monde entier.

5 - Avant sa crucifixion, Jésus avait lui même dit à ses disciples que lorsque Il ressuscitera, Il les précéderaient en Galilée (Matthieu 26:32). Ville où Jésus enseigna dans les synagogues, prêcha la bonne nouvelle du Royaume et guérit des malades. C'est aussi en Galilée que Jésus annonça son arrestation (Matthieu 4:23 ; Matthieu 17:22).

6 - Je pense tout simplement que le Seigneur avait voulu que les choses se passent différemment.

7 - Je ne sais pas mais je me dis que c'est peut-être à cause de cette croix sur laquelle le Christ n'est pas très visible ???

Irmine

Le 17/04/2017 à 13h33, par GASTON et MADDIE

-La pierre qu'on roule : le tremblement du sol que fait son déplacement?
- un ange ? comment feraient 2 faibles femmes pour ouvrir le tombeau (elles n'en avaient d'ailleurs pas l'intention)?
-l'attitude du magicien qui lui même ouvre le coffre et fait constater que sa partenaire a disparu
? - mais la partenaire est toujours sur scène en coulisses d'où elle revient – le christ se fait voir aux femmes pour que leur témoignage soit crédible
- s'assoir (sur la pierre donne de l'altitude) est un geste de paix et de non agressivité ?
-retour en Galilée : revenir au début du récit et revivre relire la vie du christ à la lumière de la résurrection : tout cela était donc vrai !
-tableau : Le crucifié est expulsé des flammes de l'enfer dans un tourbillon qui le délivre progressivement de ses bandelettes puis de son corps terrestre et le propulse vers la clarté céleste

Le 17/04/2017 à 12h16, par Roseline

A propos du tableau. Il me semble que l'auteur a voulu montrer simultanément l'agonie ou le moment de la mort, la tombe et la résurrection. En effet, le bleu, couleur froide occupe la plus grande partie du tableau sur la droite, et le jaune l'oranger, couleur chaude,le tiers ou le quart du tableau. Le froid connote la mort, la chaleur la vie. Or bizarrement, alors qu'on a l'habitude, selon notre écriture, de lire de la gauche vers la droite, si l'on veut aller de la mort à la vie, il faudrait faire ici l'inverse, aller de droite à gauche! Est-ce que l'auteur n'aurait pas voulu suggérer qu' il n'y a pas succession dans le temps de ces 3 moments, car "l'événement" est hors du temps. C'est en mourant que Jésus ressuscite! C'est ce que m'inspire ce beau tableau, très théologique!

Vous devez être connecté avec votre compte pour pouvoir poster un commentaire

Veuillez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Théovie se présente

Théovie se présente

Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie

Théovie: Comment ça marche ?

Théovie: Comment ça marche ?
Soutenir Théovie