Le texte de l'Evangile selon Luc interroge son lecteur de différentes manières...

"Durant le sabbat, elles se reposèrent selon le commandement.

Le premier jour de la semaine, alors que l’aube était profonde, elles vinrent à la tombe en portant les aromates qu'elles avaient préparés.

Elles trouvèrent la pierre roulée de devant le tombeau.

Étant entrées, elles ne trouvèrent pas le corps du Seigneur Jésus.

Et voici qu’il advint, comme elles étaient plongées dans l’embarras à ce sujet, que deux hommes se tinrent devant elles en vêtements éblouissants.

Tandis que, saisies de crainte, elles baissaient le visage vers la terre, ils leur dirent:

"Pourquoi cherchez-vous le vivant parmi les morts? Il n'est pas ici, mais il a été ressuscité. Rappelez-vous comment il vous a parlé quand il était encore en Galilée disant que le Fils de l'homme devait être livré aux mains d’hommes pécheurs, être crucifié et ressusciter le troisième jour."

Et elles se rappelèrent ses paroles.

Une fois revenues du tombeau, elles annoncèrent tout cela aux Onze et à tous les autres.

C'étaient Marie de Magdala et Jeanne et Marie de Jacques et les autres femmes avec elles. Elles disaient cela aux apôtres.

Et leurs paroles parurent devant eux comme un délire, et ils ne croyaient pas ces femmes."

Evangile selon Luc 23,56-24,11

Si vous avez envie de répondre aux questions posées dans le message de Pâques envoyé aux inscrits de Théovie, allez-y!

Le 16/11/2018 à 22h46, par Jean-Paul

Bonjour, ou bonsoir à vous.
Je ne réponds pas vraiment à l'une ou l'autre de vos remarques ou questions.
Un commentaire, peut-être sur l'expression "Celui qui est vivant" ... donc pas mort !
Dans la tradition juive, dans le premier testament, la mort n'est pas que biologique. Depuis Genèse 3, la mort, c'est la rupture de la relation directe à Dieu.
Si Jésus est vivant, et c'est le message de cet ange messager (pléonasme), il est en relation directe, encore, avec son Père. Cela ne peut être dans le Shéol, le séjour des morts.
Mais dans le monde grec où l'évangile va se propager et y fusionner ses traditions linguistiques, théologiques, philosophiques, la mort n'est que biologique. Cela change tout dans la compréhension dont nous avons héritée qui n'est pas celle du judaïsme du début du premier siècle.
Il me semble que l'on peut faire une distinction entre l'absence du corps et le statut de vivant.
Dans ce passage, comme très souvent dans la Bible, une perle (petite remarque pleine de beauté et de concentré de théologie) : Elles sont dans l'obscurité d'une tombe bien avant le lever du jour, bref elles sont dans le noir ! Obscurité aux yeux. Alors, que voient-elles vraiment sinon le vide? Et c'est alors leur jugement et leur compréhension du monde qui s'obscurcie. Et dans le noir du noir, deux homme aux habits lumineux surgissent, vivants dans le noir de la tombe (puisqu'elles y sont encore ! Lumière 'sur'humaine dans le noir du doute. Lumière d'une parole qui éclaire dans la nuit de l'incompréhension...

Le 28/06/2018 à 19h09, par Roseline

"Et nul sinon l'écho ne répond à ma voix!"

Le 07/06/2018 à 16h09, par Roseline

Bonjour à tous, je reviens sur l'expression "celui qui est vivant".Je disais en substance dans un autre message,(allant dans le sens Marie-France) que le Christ en effet est en ceux qui croient en lui, qui l'acceptent en eux et qui vivent par lui.Mais pas seulement: d'après l'évangile selon Matthieu,en 25,38-40, on doit en conclure qu' il est dans celui qui d'une manière ou d'une autre est dans le besoin(celui qui a faim, ou qui a froid, ou qui est prisonnier etc). Si l'on peut dire que "Dieu" s'est incarné en Jésus, faisant de lui le Christ, le Christ à son tour s'incarne dans le pauvre, le nécessiteux, c'est-à-dire en tout être humain puisque notre existence est précaire si l'on y réfléchit. Et cela, que l'être humain en question en ait conscience ou non, qu'il le reconnaisse ou non, quelles que soient ses croyances ou sa religion! Donc, pour le chrétien, chacun est une incarnation du Christ,c'est-à-dire finalement...de "Dieu"!Jésus n'a-t-il pas dit, reprenant les mots d'un psaume dont je ne sais plus le numéro: "Je vous dis: vous êtes des dieux ". Y a-t-il une discussion ouverte sur ce sujet? suis-je "dans les clous"??

Le 18/05/2018 à 07h51, par Romain

Bonjour Eric,
votre question "C'est quoi la Foi ?" est une question, je pense, que tout le monde s'est posé ou se pose encore et je pense qu'il n'y a pas véritablement de réponse.
Pour ma part, si vous permettez je vais y répondre de manière très subjective.
Je n'étais pas croyant, au contraire même, lors de débat avec des amis (à 20 ans ou dans ces eaux là) qui étaient croyants, je réfutais tous leurs arguments et me moquais même d'eux en disant que leur Dieu est un buisson a qui un vieil homme parle (cf l'histoire de Moise) .. On est bien loin de la Foi...
Un jour il m'est arrivé un épisode de douleur physique extreme dans ma vie et j'ai prié ... oui, moi le médisant et moqueur ... pourquoi prier à ce moment là ? Je sais pas ... je l'ai fait et ma douleur est passée (alors que j'avais été admis deux fois aux urgences et que la cause était bien réelle).. puis j'ai continué ma vie, cette fois ci n'étant plus médisant, tendant l'oreille par ci par là ... cherchant dans mon coin qui est Luc ? et ce Marc ? La Bible ça dit quoi ? Bref (tjs pas de vrai Foi).
Deuxième étape, 2 ans plus tard, maladie gynécologique de ma femme, opération, chance quasi nulle d'avoir un enfant ... nouvelle épreuve .. on essaie mais en vain ... je me retourne une nouvelle fois vers la "Personne" que j'ai prié ... 1 an plus tard je deviens Papa mais pas que... je comprends ... je comprends que je dois avoir la Foi, que je dois vivre avec cela, que je dois le partager. Avoi la foi, pour moi, c'est ouvrir notre coeur aux messages, c'est ne pas refouler, c'est croire, c'est vivre pleinement.
Avoir la Foi c'est se rendre compte du bonheur que nous vivons chaque jour, le rendre en le partageant ... voilà pour moi ce que c'est.
La lecture et son partage viennent aors tout seul. Certes il y a des interprétations, de la théologie, des messages et des passages très compliqués qui demandent à réfléchir et où même les plus érudits ne sont pas d'accord mais si ton coeur est tourné vers le Seigneur peu importe la forme, tu comprends le fond et tu peux le partager.

Je ne dis pas que mon message est le bon, qu'on ne me prenne pas pour un donneur de leçon, j'essaie simplement de répondre avec mon expérience.

Bonne continuation à tous

Le 16/05/2018 à 10h48, par Roseline

Bonjour Eric. Il me semble que la foi c'est la confiance dans le Christ. Tu me diras que cela ne t'avance pas plus car tu ne sais,dis-tu, qui est le Christ.Mais je ne le sais pas moi non plus en dehors de ce que j'en ai appris par les textes bibliques, c'est-à-dire des témoignages de personnes qui avaient foi en lui. Ces textes n'ont pas été écrits par la génération de ceux qui ont côtoyé Jésus, mais par des personnes qui ont cru ce que d'autres leur ont transmis (comme le dit "Luc" dans le début de son évangile). Il me semble qu'il n'est pas indispensable de se demander si ce sont bien les véritables paroles et faits et gestes de Jésus! Quand plusieurs personnes racontent une même histoire, elles y mettent chacune un peu d'elles-mêmes! Ce qui compte, à mes yeux, c'est ce que cette confiance apporte à chacun dans sa vie! Bon courage à toi!

Vous devez être connecté avec votre compte pour pouvoir poster un commentaire

Veuillez vous identifier, ou vous inscrire si vous n'avez pas encore de compte.

Théovie se présente

Théovie se présente

Echangeons !

?Questions?       !Découvertes!       ...Hésitations... Participez aux forums de discussion sur les différentes formations
Carte des groupes Trouvez un groupe près de chez vous
Livre d'or Partagez vos impressions sur le livre d'or Théovie

Théovie: Comment ça marche ?

Théovie: Comment ça marche ?
Soutenir Théovie